Jean-BaptisteBernaz


Profil

Biographie

Palmares

Medias

Informations générales

N° de licence:

ISAF ID:

Age : 0

Coordonnées

Adresse: ()

Lieu de naissance :

Structures et collectifs

Club :

Ligue : ()

Pôle :

Collectif :

Supports :

Jean-Baptiste Bernaz, 33 ans, a déjà trois Jeux Olympiques au compteur, avec Pékin en 2008 (8ème), Londres en 2012 (10ème) et Rio en 2016 (5ème). C’est auprès de ses parents, professionnels dans le milieu du nautisme, que Jean-Baptiste s’initie aux plaisirs de la voile. Depuis 15 ans Jean-Baptiste mène ses préparations olympiques avec beaucoup de sérieux et de professionnalisme. En bonne voie pour remporter une médaille à Rio, JB termine finalement à la 5ème place. Mais la détermination du Maximois reste intacte et Jean-Baptiste Bernaz flirte depuis avec le titre mondial tant convoité. Il se lance désormais dans ses 4ème Jeux Olympiques, bien décidé à décrocher la première médaille olympique du Laser français.

Jean-Baptiste Bernaz, Laser (CN Sainte-Maxime) : « Je suis très fier de pouvoir représenter notre beau pays. Pour moi c’est une vraie fierté d’être en bleu, blanc, rouge, et avoir un double objectif : imposer mon pays, et imposer mon nom ! Il faut imaginer ce que c’est de vivre une cérémonie d’ouverture… attendre dans les coulisses du stade, entendre la marseillaise, c’est une émotion incroyable, une reconnaissance, une fierté. On se sent comme un héros de la nation. Mais au-delà de cette euphorie, on est tous là pour aller au bout de notre mission et être au rendez-vous pour faire la meilleure des compétitions. Les Jeux Olympiques c’est un aboutissement. On ne travaille que pour ça, sans aucune autre motivation. Être sélectionné est une première étape mais je vais tout faire pour être au meilleur niveau pour cet événement planétaire. Je vais être une machine de guerre !»

Année   Intitulé de la compétition Type de compétition Bateau Grade

ICLA7


N’importe où dans le monde, rentrez dans un club de voile, petit ou grand, et vous êtes pratiquement sûr de tomber sur un ICLA (ex-Laser). Ce dériveur à fond plat, facile à gréer, doit ce succès phénoménal à sa stricte monotypie et à sa robustesse. Identiques, les Lasers le sont tous à tel point que pendant certaines épreuves, les bateaux sont fournis par l’organisation. Il n’y a donc que le talent du barreur pour faire la différence.

Médailles d'or olympiques

1996 Robert Scheidt BRA
2000 Ben Ainslie GBR
2004 Robert Scheidt BRA
2008 Paul Goodison GBR
2012 Tom Slingsby AUS
2016 Tom Burton AUS

Articles en rapport

Championnat d'Europe Laser, Radial : Un Championnat d’Europe aux allures de mondial

Cap sur la mer Baltique ! Du 8 au 13 octobre, 300 équipages internationaux se retrouvent à Gdańsk en Pologne pour disputer le championnat d'Europe de Laser (dériveur solitaire masculin) et Radial (dériveur solitaire féminin). Ce championnat d’Europe, qui rassemble des athlètes du monde entier, a tout d’une compétition mondiale et se présente comme une des rares confrontation de l’année.

JO Tokyo 2021, jour 1 : une première journée prometteuse !

Ce dimanche, les français ont marqué les esprits sur le superbe terrain de jeu d’Enoshima, dans la baie de Sagami au Japon. Charline Picon (RS :X) et Jean-Baptiste Bernaz (ILCA 7) signent chacun une victoire de manche et se classent ce soir 1er du classement provisoire. Le Calédonien Thomas Goyard (RS :X) est quant à lui 6e malgré une première manche en demi-teinte. Marie Bolou (ILCA 6) en revanche espérait mieux avec une décevante 32e place.

JO Tokyo 2021, jour 2 : une journée qui compte

Ce deuxième jour de course est marquée par la double performance de Thomas Goyard en RS :X qui signe pas moins de deux victoires et se hisse à la 4e place du classement provisoire. De son côté, avec une nouvelle victoire de course, la championne olympique en titre Charline Picon se maintient à la 1ère place, à égalité de points avec l’anglaise Emma Wilson. Jean-Baptiste Bernaz qui a joué aux avant-postes hier a vécu une journée plus compliquée et se classe également 4e. Du côté du laser féminin, Marie Bolou gagne 13 places et grimpe 19e au général provisoire grâce à une belle 5e place sur sa première course.

JO Tokyo 2021, jour 3 : les filles dans le vent

Trois jours après le lancement des épreuves pour les planches et les Lasers, c’est au tour des 49er de faire leur entrée en compétition. Si le typhon n’est pas passé proche d’Enoshima, les conditions de vent étaient particulièrement variables ce mardi sur le plan d’eau olympique.