L'équipe de France en route vers Enoshima

A seulement dix jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo, l’équipe de France est désormais en route vers la péninsule d’Enoshima où se dérouleront les épreuves de voile dès le 25 juillet.

Après plus d’un an d’attente, les 14 athlètes sélectionnés pour les Jeux Olympiques ont enfin mis les pieds sur le territoire Japonais, avec pour objectif de donner le meilleur d’eux même pour ces Jeux qui s’annoncent singuliers à bien des égards. Organisés à huit clos, les proches et familles ne pourront pas assister à ce grand rendez-vous planétaire. Les athlètes et la vingtaine de personnes qui composent le staff de l’équipe de France (entraineurs, kinés, logisticiens, médecin, experts performance…) ont donc mis les voiles, ensemble, vers Enoshima ce lundi.

Qui sont les 14 athlètes de l’équipe de France ?

  • RS :X Femme (Windsurf) : Charline PICON (SR Rochelaises)
  • RS :X Homme (Windsurf) : Thomas GOYARD (A. Calédonienne P.A.V)
  • 470 femme (dériveur double) : Camille LECOINTRE (Brest Bretagne Nautisme) et Aloïse RETORNAZ (SN Sablais)
  • 470 Homme (dériveur double) : Kevin PEPONNET (SR Rochelaises) et Jérémie MION (SR Havre)
  • 49er (dériveur double haute performance) : Lucas RUAL (APCC) et Emile AMOROS (CN Pornic)
  • 49er FX (dériveur double haute performance) : Lili SEBESI (SN Marseille) et Albane DUBOIS (GGVLS)
  • ILCA 7 (dériveur solitaire) : Jean-Baptiste BERNAZ (CN Sainte-Maxime)
  • ILCA 6 (dériveur solitaire) : Marie BOLOU (SR Douarnenez )
  • Nacra 17 (mixte catamaran à foil) : Quentin DELAPIERRE (E V Cataschool) et Manon AUDINET (St Georges Voiles)

Avant le début des Jeux Olympiques, la Fédération Française de Voile a dévoilé les personnalités de ces 14 athlètes à travers une série de podcast « Ambition Japon ». Vanessa Lambert les a rencontrés pour une discussion en toute intimité pour évoquer leurs débuts, leurs souvenirs de Jeux, leurs rêves de médailles, comment ils en sont arrivés là, et quel est leur état d’esprit à quelques jours du jour J...

Podcasts à retrouver sur les plateformes :
Spotify - http://bit.ly/SpotifyAmbitionJapon
Deezer - http://bit.ly/DeezerAmbitionJapon
Apple - http://bit.ly/AmbitionJaponApple

10 jours pour s’acclimater…

Outre les 7h de décalage horaires qu’il va falloir réguler très vite, au Japon, à cette période de l’année, les températures avoisinent les 35°C avec un ressenti d’environ 45°C. Dans l’effort, les athlètes peuvent vite monter en température explique Fanny Mevellec qui a mis en place un protocole d’acclimatation à la chaleur : « depuis mi-mai, les athlètes se mettent régulièrement en situation dans une « thermo room » qui reproduit à l’identique les conditions météo du Japon. L’objectif était de leur permettre d’acquérir un vrai bénéfice sur la pénibilité à l’effort avant qu’ils n’arrivent sur place ». Et maintenant ? « le but est d’avoir des solutions pour refroidir vite un athlète et le maintenir frais le plus longtemps possible » reprend la médecin qui a tout anticipé pour avoir un système de « pré-cooling » efficace.

…et prendre ses repères en mer

Après avoir récupéré leurs bateaux, les athlètes pourront dès mercredi débuter les entrainements sur le fameux plan d’eau d’Enoshima. Le port de plaisance est situé sur une presqu’ile de la ville de Fujisawa dans la baie de Sagami nichée à l’Ouest du célèbre Mont Fuji « Nous sommes à la fin de la saison pluvieuse et au début de la saison estivale. Si les températures peuvent monter probablement entre 32 et 35°C, avec un taux d’humidité élevé à 90%, le vent pourra alterner entre des vents de terre faibles et instables, et des brises thermiques venant de la mer plus fortes et régulières. Houle-clapot et un léger courant seront également de la partie. À cette période de l’année, un ciel laiteux permanent plane sur la baie de Sagami. Ce manque de visibilité pourrait également venir perturber les repères des athlètes. » explique le météorologue de l’équipe de France, David Lanier.

Hormis les Japonais aucune nation n’a pu s’y entrainer depuis le début de la crise sanitaire, les capacités d’adaptation des marins seront inévitablement plus importante que d’habitude.

Le calendrier des compétitions

Comment suivre les régates ?

Quotidiennement la Fédération Française de Voile mettra à jour les moyens de suivre la compétition ici et sur ses réseaux sociaux.