Nouveau podium 100% tricolore en planche à voile RS:X Hommes !

Cet article a été rédigé par Communication / 1001 Vagues, et posté le 09-06-2018

Podium 100% Français

« Un podium 100% français c’est incroyable, deux d’affilée c’est extraordinaire ! » se réjouissait cet après-midi Guillaume Chiellino, Directeur de l’Équipe de France. Après avoir dominé la semaine avec 4 victoires de courses sur 10 courues, Pierre Le Coq remporte la World Cup Series Final Marseille, finale de la coupe du monde de voile olympique, en RS:X Hommes (windsurf) devant ses deux partenaires d’Equipe de France, Thomas Goyard et Louis Giard. Rendez-vous demain dès 11h pour les Medal Race (grandes finales dont les points comptent double) pour les Laser Hommes et Femmes (dériveur solitaire), 470 Hommes et Femmes (dériveur double) et les Finn (dériveur solitaire).

Les premières Medal Race (grande finale regroupant les 10 premiers bateaux de chaque catégorie et dont les points comptent double) se sont déroulées dans des conditions estivales ce samedi en rade sud de Marseille. Le vent de sud, 6 à 10 nœuds a donné du fil à retordre aux meilleurs coureurs internationaux réunis pour la World Cup Series Final Marseille. Le suspense aura duré jusqu’au bout pour la Medal Race des RS:X Hommes, mais les Français se sont à nouveau imposés en raflant toutes les médailles, comme à Hyères en avril lors de la dernière étape des World Cup Series.

Pierre Le Coq, 1er en RS :X Hommes (windsurf)
« C’est ma première victoire sur une finale de coupe du monde. Ça fait plaisir parce qu’il y avait une belle concurrence. Et ça arrive deux mois après l’étape de Hyères où j’ai gagné dans la souffrance. Ça fait particulièrement plaisir de remettre ça ici à Marseille en se sentant dans la gestion et fort physiquement du début à la fin. C’est ce qu’il faut réussir à reproduire à Aarhus pour le championnat du monde en août, avec un petit cran d’intensité supérieur. J’ai pris beaucoup de plaisir sur l’eau cette semaine à Marseille. On a eu de bonnes conditions sur un plan d’eau très technique. Ça ne s’est pas joué à grand-chose. On était assez serrés au classement avec Thomas et Louis. J’ai réussi à faire la différence parfois sur la vitesse, parfois sur les choix stratégiques, parfois sur les départs.

Ça a été chaud sur la Medal Race aujourd’hui parce que le vent était particulièrement instable, les positions n’ont pas arrêté de bouger tout au long de la course. Je n’ai pas eu de sentiment de peur ou de stress de perdre ma place. Sur les Medal Race particulièrement il peut se passer beaucoup de choses, d’autant plus quand les conditions sont incertaines. Il faut se battre jusqu’au bout. Je garde toujours ça à l’esprit sans commencer à me poser de question. »

Thomas Goyard, 2e en RS :X Hommes (windsurf)
« Quand on est en finale de coupe du monde, on régate contre des coureurs qui, comme nous, s’entrainent depuis des années et personne ne fait les choses à moitié. Ça rend la performance de cette semaine encore plus belle. C’est gratifiant pour nous, ça récompense tout l’engagement qu’on met dans les entrainements et ça montre qu’on est sur la bonne voie à ce niveau-là. »

Louis Giard, 3e en RS :X Hommes (windsurf)
« C’était sympa, on a senti un bon engouement de la ville de Marseille pour organiser une belle régate. C’est top de sentir l’accueil et les gens motivés pour faire un bel événement. On a eu de super conditions qui nous ont permis de faire de belles courses à part jeudi avec la pluie. Le plan d’eau a montré un super potentiel avec des conditions très variées. Il y a un beau potentiel aussi pour que le public puisse assister aux courses. Il faut vraiment qu’on réussisse à faire venir les gens au bord des plages et sur les digues pour assister aux courses. C’est complètement faisable et si on veut que notre sport évolue dans le bon sens, c’est vraiment un axe majeur à travailler. Il y a de belles choses à faire ici à Marseille ! »

Guillaume Chiellino – Directeur de l’Equipe de France
« Un podium 100% français c’est incroyable, deux d’affilée c’est extraordinaire !
A Hyères, nous avions cherché dans les archives si une telle performance s’était déjà produite. Cette fois-ci on sait que c’est arrivé en avril lors de la dernière étape de coupe du monde et Pierre Le Coq, Thomas Goyard et Louis Giard, avec leur entraineur Stéphane Jaouen, renouvellent l’exploit aujourd’hui à Marseille. C’est génial et ça porte l’Équipe de France vers les championnats du monde d’Aarhus. Il faut saluer la belle performance aujourd’hui encore de Lucie Belbeoch en RS :X Femmes qui termine 4e de la Medal Race après une belle semaine.
Demain, la France est qualifiée dans les 5 finales, Laser Hommes et Femmes, 470 Hommes et Femmes et Finn. Ce sera difficile d’aller chercher les podiums mais c’est jouable en Finn, 470 Hommes et Femmes. Il faudra à la fois être très bons et compter sur des petites défaillances des adversaires. »

Kevin Peponnet – 470 Hommes (dériveur double) avec Jérémie Mion
« C’est une bonne journée au niveau des résultats mais nous sommes un peu frustrés parce qu’hier on se sentait vraiment rapides au portant et on avait plus de difficultés au près. Aujourd’hui c’était l’inverse. On a trouvé des solutions pour le près mais c’est au portant que ça a été plus difficile. L’objectif depuis le début du projet est de participer à toutes les Medal Race en World Cup. Quand on voit le début de régate qu’on a fait ici à Marseille, on est satisfait d’avoir su garder la tête froide et la motivation pour revenir petit à petit dans le top 10. Contrat rempli ce soir! Maintenant on se met en mode Medal Race. On est 3 ou 4 bateaux à se tenir en une poignée de points. On peut encore viser le podium donc on va tout donner pour la claquer. »

Jonathan Lobert - Finn (dériveur solitaire)
« On a fait 3 courses aujourd’hui, c’était bien physique avec du rappel et du pumping. Ça se passait sur la gauche du plan d’eau donc il fallait gagner le départ pour foncer le premier à gauche. C’est ce que j’ai réussi à faire sur la 2ecourse, pas sur les autres donc c’était moins facile. Je suis 5e ce soir au classement général, pas trop loin de la médaille donc j’espère qu’on va avoir une belle Medal Race demain pour jouer une place sur le podium. »

 

Ajouter aux favoris lien.